Florian LACROIX

Associé

Méthode à la une

CAPSULE

Publié le 20/01/2023

L'impact de la hausse des taux sur le secteur bancaire : Le cas du crédit immobilier

Le secteur bancaire français : entre hausse des taux et incertitudes économiques. Découvrez notre première capsule : le cas du Crédit Immobilier

 

 

 

 

ACTUELLEMENT/COURT TERME

Un effet de ciseau constaté pour les crédits immobiliers :

  • Des volumes de prêts accordés en baisse sensible en 2022 avec une accélération constatée de la baisse à l’automne 2022.
  • Une hausse des taux d’intérêt sensible depuis la mi année avec un doublement des taux constatés sur un an.
  • Une profitabilité des banques sensiblement impactée par la contrainte des taux d’usure et qui explique en partie la faiblesse des volumes constatés sur le marché.
  • Une mensualisation de la réévaluation du taux d’usure (vs. une revue trimestrielle jusqu’ici), qui devrait permettre une meilleure profitabilité pour les acteurs du marché qui vont pouvoir adapter leurs barèmes de manière plus cohérente avec les variations des taux de refinancement.

 

 

MOYEN TERME (2023-2024)

Deux incertitudes importantes :

  1. Quel impact de la hausse des taux ainsi que du resserrement des conditions d’octroi sur la valorisation des biens immobiliers ?Le consensus semble s’orienter vers une baisse du nombre de transactions mais une résistance des prix dans un premier temps (le marché ayant été profitable aux vendeurs ces dernières années), puis un ajustement de la valorisation des biens.
  2. Quelles évolutions des risques pour l’activité de crédit immobilier ?Une hausse des risques est à attendre étant donné l’impact de l’inflation, de la hausse des taux et du ralentissement économique modéré attendu en 2023 sur le pouvoir d’achat des ménages. La demande de crédit devrait donc ralentir malgré l’assouplissement (depuis janvier 2023) de la contrainte sur l’offre associée à l’usure.

 

 

LONG TERME (2025 et au-delà)

Le maintien d’un contexte de taux durablement plus élevés plaide en faveur de nouveaux crédits unitairement plus rentables mais d’un volume global de production se situant sur un plateau moins élevé que ces dernières années.

Reste la question de la gestion des stocks considérables (notamment chez certains acteurs ayant eu une forte dynamique d’acquisition ces dernières années). Ceux-ci risquent de stagner durablement si la tendance haussière se poursuit.

Auteurs : Florian LACROIX

Les contenus associés

ARTICLE

Assurer une montée en compétences efficace : combiner formation et Knowledge Management grâce à l'IA Générative

Publié le 18/06/2024
Les entreprises doivent améliorer les compétences de leurs collaborateurs via la formation et le Knowledge Management. L’IA générative facilite l’accès à l’information et innove en matière de formation. Le projet Didia de Didask combine un coach IA et une formation dynamique. Stanwell aide à élaborer et mettre en œuvre cette stratégie.

ARTICLE

Digital Operational Resilience Act (DORA)

Publié le 03/06/2024
Le règlement « DORA » du parlement européen, qui rentre en application en janvier 2025, définit une série d’exigences sur la résilience opérationnelle digitale. Il s’applique à toutes les entités financières opérant en Europe. Parmi les principales nouveautés mises en lumière par le règlement, nous avons :

TENDANCE DÉCRYPTÉE

Individualisation, système ouvert, apprentissage social … découvrez les tendances qui transforment les universités d’entreprise

Publié le 21/05/2024
Découvrez les tendances clés des universités d’entreprise en 2023 avec notre benchmark exclusif. Explorez les stratégies innovantes pour développer les compétences, promouvoir la culture d’entreprise et attirer les talents.