Thomas TUGENDHAT

Associé/DG

Méthode à la une

CAPSULE

Publié le 27/01/2023

L'impact de la hausse des taux sur le secteur bancaire : Le cas du crédit à la consommation

Le secteur bancaire français : entre hausse des taux et incertitudes économiques. Découvrez notre deuxième capsule : le cas du crédit à la consommation

 

 

 

 

ACTUELLEMENT/COURT TERME

Une année 2022 marquée par une dégradation notable de la rentabilité de cette activité en raison de coûts de refinancement qui progressent plus rapidement que les taux facturés aux clients. Si l’impact sur les encours n’a pas été visible dans la première moitié d’année, la plus grande frilosité dans l’octroi de crédit semble se refléter dans la baisse de 17,5% des nouveaux prêts personnels constatée en novembre 2022 Compte tenu de la forte concurrence sur le marché des crédits longs (auto, travaux,…) la rentabilité parait sensiblement affectée pour les acteurs bancaires et le marché semble se déplacer vers les acteurs spécialisés, notamment vers les captives des constructeurs auto qui accélèrent la transition vers les différentes formes de location intégrant des packages de service (y compris sur les véhicules d’occasion). Dans ce contexte le crédit court terme se démarque par sa bonne santé relative, même si le bilan est contrasté entre la distribution bancaire qui préserve des niveaux de marge corrects et la distribution en points de vente qui reste très concurrentielle.

 

 

MOYEN TERME (2023-2024)

Le grand enjeu de la période qui s’ouvre sera celui de la maitrise des risques avec une inflation qui vient éroder le pouvoir d’achat des ménages et menacer leur solvabilité pour les plus fragiles d’entre eux Le desserrement des taux d’usure et le contexte haussier devraient durablement favoriser les acteurs bancaires, avantagés par le financement à bas coût que représentent leurs dépôts. Le contexte, déjà défavorable aux acteurs spécialisés depuis la loi Lagarde, devrait encourager ces acteurs à conforter leur positionnement dans des activités de niche profitables et à accroitre la concurrence qu’ils se portent en points de vente. Avec l’enjeu de remontée des prix dans un marché qui reste très concurrentiel

 

LONG TERME (2025 et au-delà)

A long terme, le crédit à la consommation semble toutefois très avantagé pour profiter pleinement de niveau de taux plus élevés, notamment en raison de son fort rythme de renouvellement qui le distingue ici nettement du crédit immobilier. En toile de fond, se posera l’enjeu de la gestion de la dynamique des hausses tarifaires dans un marché hautement concurrentiel et de son impact pour les acteurs du secteur.

Auteurs : Thomas TUGENDHAT

Les contenus associés

ARTICLE

Assurer une montée en compétences efficace : combiner formation et Knowledge Management grâce à l'IA Générative

Publié le 18/06/2024
Les entreprises doivent améliorer les compétences de leurs collaborateurs via la formation et le Knowledge Management. L’IA générative facilite l’accès à l’information et innove en matière de formation. Le projet Didia de Didask combine un coach IA et une formation dynamique. Stanwell aide à élaborer et mettre en œuvre cette stratégie.

ARTICLE

Digital Operational Resilience Act (DORA)

Publié le 03/06/2024
Le règlement « DORA » du parlement européen, qui rentre en application en janvier 2025, définit une série d’exigences sur la résilience opérationnelle digitale. Il s’applique à toutes les entités financières opérant en Europe. Parmi les principales nouveautés mises en lumière par le règlement, nous avons :

TENDANCE DÉCRYPTÉE

Individualisation, système ouvert, apprentissage social … découvrez les tendances qui transforment les universités d’entreprise

Publié le 21/05/2024
Découvrez les tendances clés des universités d’entreprise en 2023 avec notre benchmark exclusif. Explorez les stratégies innovantes pour développer les compétences, promouvoir la culture d’entreprise et attirer les talents.